Choisir son VTT électrique : tous les conseils et avis

Le VTT électrique est à la mode ! Et rien d’étonnant à cela, il garantit des émotions fortes et vous pourrez profiter de longs parcours escarpés, passez des cuvettes à un rythme déchaîné, ou simplement montez les côtes et descendez les avec plaisir. Les limites du vélo tout terrain ont tout simplement disparues !

Mais comment bien choisir son bolide ?

Nous passons au peigne fin pour vous tous les éléments importants : cadres, fourches, taille de roues, freins, changement de vitesses et bien sûr la batterie. Mais pour commencer, il faut connaître les différents types de VTT électriques.

Choisir son VTT électrique, c’est comprendre les familles de VTT 

Il existe trois familles dans le VTT électriques : cross-country, DH (DownHill) ou VTT de descente et all-mountain ou enduro.

VTT électriques cross-country :
C’est le VTT « courant », il est conçu pour rouler et procurer de bonnes sensations de pédalage avec un rendement optimisé. On va pouvoir aller vite et prendre du vrai plaisir en balade, on les conseille souvent aux rouleurs. Ce sont des vélos qui seront très à l’aise sur tous les terrains avec un engagement modéré, son gros atout est son rendement qui est excellent au niveau du roulement. C’est dans cette famille de VTT électriques que l’on va trouver les 29″ qui sont très efficaces et performants en vitesse. Ils existent en semi-rigides, comme les HardSeven et HardNine et en tout-suspendus comme les FullSeven et FullNine.

VTT électriques downhill, ou de descente :
Les VTT électriques de descente sont des vélos de sensations fortes, leur spécialité va être de descendre sur des terrains à très fort dénivelé et à très grande vitesse, faire des sauts, etc. Leur position est optimisée pour un usage en descente, ils ont des angles de fourche très importants qui permettent d’éviter le retournement du vélo. Ils sont également équipés de suspensions permettant l’absorption des chocs très importants lors des sauts. Sa position associée à son amortissement lui donne un très mauvais rendement en pédalage, ce sont de très mauvais « rouleurs », ils ne sont pas fait pour pédaler ils sont vraiment conçus pour la descente. Leur transmission n’est faite que pour relancer la vitesse ou accessoirement monter sur quelques mètres.

VTT électriques all-mountain, ou Enduro :
C’est la famille de VTT électrique située entre les cross-country et les VTT de descente. Il sera capable de rouler et de faire de la descente, ou des sauts. C’est un VTT électrique qui va être suffisamment léger pour  pouvoir remonter et son cadre est moins typé « descente » ce qui permet de l’utiliser partout. C’est le VTT électrique le plus polyvalent, on dit souvent que c’est un vélo pour tout faire : All & Mountain. Ce VTT électrique reste tout de même dans une logique de pilotage engagé, ou une recherche de très grand confort.

En bref :
En terme de performance pure, pour rouler, les VTT électriques cross-country seront les plus performants, en balades comme en compétition.

jumper

Les VTT électriques se choisissent avec des cadres plutôt compacts avec des grandes sorties de selle. Pour abaisser le centre de gravité nous vous conseillons de choisir les cadres courts, en plus ils ont l’avantage de rendre votre VTT électrique plus nerveux et réactif.

Les cadres de VTT électriques sont spécialement conçus pour intégrer harmonieusement les moteurs et les batteries. Ils préservent un centre de gravité bas, protègent le moteur des chocs et garantissent un bon équilibre, tout en gardant une bonne légèreté.

Pour résumer, le cadre d’un VTT électrique doit être court pour vous offrir une bonne légèreté et un bon équilibre avec un centre de gravité bas.
Attention, certains cadres intègrent les batteries dans le tube diagonal. L’emplacement est en effet idéal, mais veillez bien à ce que la batterie s’enlève facilement. N’oubliez jamais que les batteries doivent être chargées et stockées à température ambiante.

Vous comprenez donc qu’un VTT électrique bien conçu n’a rien à voir avec un VTT classique équipé d’un kit moteur.

 

Quelle taille de roues choisir pour votre VTT électrique ?

26 pouces :
Anciennement, les roues d’un VTT classique sont de 26″. Petites et très maniables, elles vous permettent d’avoir un vélo qui se faufile bien. Cette taille de roues permet d’avoir un fort couple, d’être super réactif.
Mais ses avantages sont aussi ses faiblesses, les roues de cette taille peuvent être insuffisantes face aux obstacles, leur inertie étant faible (inertie = résistance à la variation de vitesse) elles sont donc peu performantes sur un chemin stabilisé ou route. Par ailleurs la surface de contact est plus réduite, les VTT électriques avec ce type de roues sont un peu moins confortables.

29 pouces :
C’est en 2004 que les 29″ sont arrivés en compétition. Soulagement pour les personnes de très grande taille bien sûr, mais aussi le plein d’avantages pour tous les utilisateurs : énormément d’inertie, beaucoup de puissance, les obstacles sont avalés facilement, un confort unique et un vrai plaisir sur les routes et les chemins.
Pour les VTT non motorisés, ce type de roues peut être un handicap. Elles sont lourdes et le vélo peut devenir mou. Il faut être très puissant et/ou très grand pour en profiter pleinement. Sur des VTT électriques la donne a changé, le moteur ajoute toute la force qu’il manquait. Il n’empêche qu’à moteur équivalent, un 29″ est légèrement moins réactif face aux plus petites roues. Nous constatons aussi que les grandes roues lissent littéralement le terrain et gomment un peu les sensations.

27,5 pouces ou 650b :

Les 27,5″ mettent tout le monde d’accord, et paraissent être le parfait compromis : puissants, maniables et réactifs à la fois. Léger bémol, les personnes de petites tailles les trouveront peut-être un peu grands.

27.5+ :
C’est la dernière nouveauté dans le VTT. elle existe sur tous les types de VTT mais elle est optimisée pour les VTT électriques. Ces tailles répondent à deux problématiques, premièrement à la question d’une recherche de plus grand confort puisque le vélo devient encore plus confortable avec ses plus gros pneus, mais aussi dans le confort du pilotage car le vélo devient plus facile et agréable à manier étant donné que la direction est moins chahutée. On peut passer aisément dans des endroits où on ne parvenait pas à garder une trajectoire stable, comme les roues sont plus grandes, les obstacles sont relativement plus petits et les franchissements sont plus faciles. Une fois le vélo lancé, il est plus rapide. De plus, les 27.5+ permettent de résoudre un autre problème, comme le pneu est plus large, la puissance du moteur va être mieux redistribuée, notamment dans des zones où on avait habituellement peu de motricité, par exemple sur de la boue ou dans le sable. Enfin, le 27.5+ plaît énormément en électrique car sur un vélo traditionnel il va lui faire perdre un peu de nervosité et de sensations de pilotage, ce qui n’est pas le cas sur un VTT électrique.

Pour résumer rapidement :
– 26″ : obsolète
– 29″ : très roulants
– 27,5″ : très polyvalents et joueurs
– 27.5+ : faciles d’utilisation, extra confortables, moins joueurs

taillesdesroues

Quel type de freinage choisir ?

Dans la mesure du possible choisissez des freins à disques hydrauliques, qui sont maintenant accessibles et légers, il n’y a plus de mal à se faire plaisir ! Ce type de freinage est le plus adapté pour les VTT électriques. La puissance du freinage dépend la taille du disque, pour des vélos de descente ou de montagne on pourra aller jusqu’à 203mm, pour du cross-country 180mm suffiront. Les références incontournables sont Shimano XT, Magura MT4 et MT5.

Comment choisir sa fourche et ses suspensions ?

100, 120, 150mm, voire 180, 200mm, ce sont les différents types de débattements que va permettre la fourche. Plus le débattement est grand, plus la capacité d’absorption des chocs est importante, c’est donc la possibilité d’arriver plus vite sur les obstacles, d’absorber de forts impacts, contre quelques centaines de grammes et d’euros, mais les sensations sont garanties.
Le choix est donc un compromis à trouver entre le poids et le budget :
– 80mm : léger, parfait pour les escapades
– 100mm : plus coûteux, mais à toutes épreuves
– 120mm : tout-suspendu, mais pour un usage cross-country
– 150mm : tout-suspendu, pour une utilisation de montagne et un pilotage engagé
– 180mm et plus : tout-suspendu, pour de la descente pure avec des logiques très engagées et des prises de risques importantes. Réservé à un public averti
Le tout-suspendu de 180mm équipent des vélos qui ont un angle de fourche très important ce qui les rends très peu performants sur la route, sur du plat, ou sur un usage hors descente.

Quel type de dérailleur ?

La transmission des vitesses est très importante sur un VTT, on a surtout besoin de beaucoup de démultiplication de puissance. Le double plateau donne une grande polyvalence, mais sur du très haut de gamme on trouvera sans difficulté des 11 vitesses sur un seul plateau, ce qui offre toute la démultiplication de puissance d’un double plateau. En principe, les dérailleurs Shimano XT, STX, DEORE font l’affaire, même si le XT reste le meilleur choix.

Bien choisir la batterie de son VTT électrique

La consommation d’un vélo électrique est liée à l’effort que doit générer le moteur. En puissance maximale ou mode « Boost », les contrôleurs sont réglés pour distribuer le plus de puissance possible, sans abîmer le moteur, tout en garantissant une puissance constante. Il est clair que l’économie d’énergie n’est plus la priorité, il faut donc des batteries de très grosses capacités, car lors des utilisations extrêmes, votre autonomie peut être réduite de moitié, voire plus. Vous pouvez comparer l’utilisation d’une batterie sur un VTT électrique à la consommation d’une voiture sportive, même si pour des VTT électriques on parle d’une utilisation en heures, donc une batterie de 400Wh pourra vous offrir jusqu’à 2h30 d’autonomie et jusqu’à 3h avec une batterie 500Wh.
Un conseil : veillez toujours à bien verrouiller votre batterie, avec les vibrations elles peuvent tomber.

consomation

Quel type de moteur choisir ?

Nous vous conseillons le moteur central forcement et parmi les moteurs pédaliers, chacun a ses spécificités et est prévu pour être optimal associé à un certain type de vélo, pour plus d’informations n’hésitez pas à consulter notre article : Quel est le meilleur moteur central pour mon vélo électrique ?

Retrouvez également notre gamme de VTT électriques motorisés en Yamaha, les VTT électriques motorisés en Bosch Performance CX ou encore toute la sélection Veloactif des meilleurs VTT électriques du marché.

Le coup de cœur « Veloactif » en VTT électrique, super puissant, facile à utiliser et tout-suspendu : le SDURO All Mountain 5.0 2017, signé Haibike !

Le coup de cœur « Veloactif » en VTT économique, maniable et semi-rigide : l’Overvolt HT500, signé Lapierre !

 

 

2 thoughts on “Choisir son VTT électrique : tous les conseils et avis

  1. Marc Sacré

    Bonjour,
    Vous recommandez le vélo SDURO All Mountain 5.0 de Haibike, mais il n’est pas visible sur votre liste des Haibike présentés sur votre site
    Bien à vous

    1. Véloactif Post author

      Merci de votre remarque
      Les modèles changes tous les ans et en 2018 tous les Numéros ont changés et c’est maintenant très compliqué, nous allons faire une mise à jour de l’article afin que vous puissiez vous guider dans la gamme 2018 de Haibike

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *