Les moteurs Bosch : l’Active Line, le Performance Line et le Performance CX

Bosch est un acteur majeur dans le vélo électrique, avant son arrivée les marques étaient en mal de moteur, le moteur Panasonic n’évoluait pas comme ils le souhaitaient et il limitait d’une part l’usage des vélos électriques et d’autre part leur design. Les autres moteurs n’offraient pas la fiabilité et la sécurité que l’on pouvait espérer d’un vélo électrique. Avec Bosch, les marques ont eu un moteur à la hauteur du défi qui était : Révolutionner le milieu du cycle. Toutes les marques qui ont misé sur Bosch sont maintenant leaders du vélo électrique, comme Sinus, pour n’en citer qu’une.

Le moteur Classic Plus a ouvert la voie à trois versions du moteur Bosch

C’était le premier moteur de Bosch et ses imperfections ont permis à Bosch de se rendre compte qu’un moteur avec un réglage ne pourra pas être optimum pour toutes les utilisations et types de vélos. Mais aussi que si la puissance du moteur est importante, c’est la manière dont on distribue la puissance qui va faire la différence.

Le moteur Bosch Active Line, Performance Line et Performance CX :  un moteur pour chaque usage

Il existe trois versions du moteur Bosch et elles ont toutes des comportements très différents, adaptés à des usages particuliers. Alors quelle est la meilleure version ?

Le moteur Bosch Active Line conçu pour la ville et le milieu urbain

Moteur Active Line

Le moteur Bosch Active Line

En ville et sur des vélos équipés avec des transmissions dans le moyeu, comme le Nexus de Shimano, on va avoir tendance à retrouver le moteur Active Line. Ce dernier va s’avérer très naturel, souple et agréable ce qui le rend donc parfait pour l’urbain. Son assistance maximale multiplie par  2,5 l’assistance électrique. La version Active Line est bridée sur les vélos équipés en Nexus pour préserver sa durée de vie. En effet le Nexus a été, à l’origine, conçu pour des vélos classiques. Le système détecte les différences de tension de chaîne et bride son action, le rendant plus doux lors des changements de vitesse.

Le moteur Performance Line pour des vélos sportifs, de type : Cross, Trekking, Fitness, Course, et Speedbike (45km/h)

csm_Bosch-eBike-PerformanceLine-DriveUnit-MY2015-white-p1_2838ea31b3
Le moteur Performance Line va avoir tendance à motoriser des vélos équipés de dérailleurs. Plus nerveux, le Performance multiplie par 2,75 la force, contre 2.5 pour l’Active, et il délivre plus de couple. Idéal pour la montagne, ce moteur est surtout très adapté aux cadres sportifs, auxquels il va apporter une assistance linéaire, qui convient parfaitement aux vélos électriques de type Cross, Trekking et Course.

Le moteur Performance CX, signé Bosch

Moteur Performance CX

Le moteur Bosch Performance CX

Le moteur Performance CX a lui été conçu et optimisé pour le VTT électrique, délivrant plus de puissance au démarrage. Il multiplie par 3 la puissance du moteur.

L’ADN du moteur Bosch

Le système Bosch met en avant ses trois capteurs : vitesse, fréquence de pédalage et couple.  A raison de 1000 fois par seconde, il va analyser la position des pédales pour compenser les irrégularités du pédalage.

Le moteur prend en compte la vitesse sur laquelle il est, il est réglé pour votre vélo et sa transmission, ce qui fait que lors des mises à jour, ce sera une mise à jour pour votre vélo. Cela implique aussi que vous ne pouvez pas changer la transmission de votre vélo sans reprogrammer le moteur.

La progressivité et l’allonge est dans l’ADN de Bosch, qui cherche une distribution optimale de la puissance, privilégiant l’expérience utilisateur plus que la puissance pure. Le moteur est capable de fournir une assistance forte, même à haute fréquence de rotation.

Bosch a beaucoup profité de son expertise issue de l’automobile. C’est aussi le premier moteur à utiliser les bus CAN, dont ils sont les inventeurs, ce qui permet une communication poussée à l’extrême entre tous les éléments électroniques du vélo.

La console du système Bosch

Console Intuvia

Console intiuvia

La console Intuvia et sa commande déportée

La console Intuvia est vraiment superbe, elle affiche toutes les informations du vélo, même si elle est déconnectée de celui-ci. Elle peut aussi recharger un smartphone ou encore être reliée à un ordinateur, si besoin, par exemple, de faire un diagnostic ou une mise à jour.

Les informations sont hébergées dans l’Unit Drive. Lors de l’allumage du système Bosch, les trois éléments qui composent la motorisation : console, moteur et batterie communiquent et se synchronisent. Lorsque tous les composants sont inter-connectés, la console affiche le 0.

La console Nyon

Console Nion

La console Nyon

La console Nyon n’a pas rencontré le succès escompté, peut être était-elle trop en avance sur son temps ? Ou bien pas assez fiable ? Cette console a eu autant de succès que le téléphone qui faisait console de jeu PSP, c’est à dire que personne n’en a compris l’intérêt et même les « biker-geek » ont vite délaissé leur console Nyon pour repasser à la bonne vieille Intuvia, dont la fiabilité n’est plus à démontrer.

La console Purion

csm_Bosch_eBike-ActiveLine-Purion-MY2017-white-p1-DE_1241113484La console Purion est une nouveauté 2017. Au premier abord, on pourrait penser que Bosch ont fait un retour en arrière mais quand on regarde d’un peu plus près on réalise que pas vraiment. La console Intuvia est magnifique, mais elle peut être simplifiée et devenir moins onéreuse. Purion conserve les fonctionnalités principales de la console Intuvia, les modes d’assistance, le mode piéton et le diagnostic. Une nouvelle fonctionnalité de rappel d’entretien a été ajouté.

Les batteries PowerPack

Les batteries Bosch sont très fiables, comme l’intégralité du système. Si la première génération de moteurs (Classic Plus) ont rencontré des problèmes, les générations Active Line, Performance Line et Performance CX sont extrêmement fiables. Les batteries Bosch PowerPack offrent également une autonomie à la carte puisqu’elles sont disponibles en 300Wh, 400Wh ou 500Wh, et toutes aussi légères les unes que les autres : 2kg pour la 300Wh et 2,6kg pour la 500Wh, les versions sur porte-bagage pèsent 100g de plus. En 2017, c’est l’arrivée des DualBatteries, permettant d’avoir 1000W de puissance. Ce système est idéal pour tous les vélos cargos.

Bosch a réalisé un simulateur d’autonomie pour savoir quelle autonomie vous aurez avec un moteur Bosch. Le simulateur est génial, car on peut y trouver l’incidence du cadre, des pneumatiques, de la vitesse, et du vent. C’est un superbe outil, qui est malheureusement méconnu : https://www.bosch-ebike.com/fr/service/assistant-dautonomie/

Test des trois versions du moteur Bosch : l’Active Line, le Performance Line et le Performance CX

Ce tableau est prix du site Bosch même si on aurait préférer des courbes comparatives, ce tableau permet de voir des différences entre les moteurs

Ce tableau est tiré du site bosch-ebike.com, même si on aurait préféré des courbes comparatives, ce tableau permet de voir les différences entre les moteurs

Test du moteur Bosch Active Line sur le BC50

Nous avons testé le moteur Bosch Active Line sur le vélo électrique BC50 de chez Sinus, un excellent vélo équipé de freins à disques hydrauliques et d’une transmission par Nexus 8.

bc50

Il existe deux positions pour la batterie Bosch, celle dite « porte-bagage », comme sur le BC50. Et le modèle de batterie sur cadre, comme sur l’Ena8, modèle 2017 de chez Sinus, où la batterie est placée devant le tube de selle, préservant la base arrière courte tout en recentrant le poids.

Test du moteur Bosch Active Line sur la route :
Le moteur Bosch Active Line est très naturel et progressif, il suit parfaitement le pédalage. Des flèches vous indiquent sur l’écran si vous devez changer les vitesses et si vous suivez correctement les informations, vous consommerez moins sur le bon rapport ce qui fait que vous forcerez moins et votre moteur aussi. Sur le vélo électrique polyvalent BC50, c’est un vrai bonheur car c’est un vélo très sain et efficace. Malgré son moteur Active Line, qui n’est pas violent, on monte déjà la côte du Mont Valérien à 20km/h en moyenne, en changeant ses vitesses correctement.

Il est à noter qu’il faut bien soulager les pédales pour changer de vitesses, rien d’étonnant sur un vélo équipé d’un Nexus. Sur un modèle dérailleur, comme un BT20, on a moins besoin de soulager le pédalage lors du changement de vitesse, le bridage est moins important et le moteur se montre beaucoup plus nerveux. On peut presque dire que le moteur est différent associé à un dérailleur. En version dérailleur, on profite du système de détection du changement de vitesse, qui permet justement de meilleurs changements de vitesse.

Le moteur Active Line équipe souvent des vélos électriques avec des cadres monotubes, ou ouverts, parfois peu rigide et avec des positions très droites. Sur ce type de vélo, l’assistance modérée et le cadre dynamique, qui transmet mal la puissance du cycliste, donnent lieu à un vélo qui va mal monter les côtes très fortes. Pour conclure, sur les cadres dits « hollandais », on va retrouver le moteur Active Line, avec lequel il faudra monter les côtes avec patience.

Test du moteur Bosch Performance Line sur le BT60

Vélo électrique BT60

Vélo électrique BT60

Le BT60 est un vélo électrique de type Trekking. Super efficace en milieu urbain avec un bon équipement de ville, niveau cycle il est équipé d’un dérailleur Shimano Deore 10 vitesses, de freins hydrauliques Shimano, issus du sport. La version BT80 est encore mieux équipée.

En mode Turbo, la démultiplication de la pression effectuée sur les pédales est de 2.75, ce qui le rend très nerveux tout en restant très progressif et super sain, le moteur à beaucoup d’allonge. On arrive à faire de très bonnes moyennes dans nos trajets et donc pouvoir envisager des trajets plus longs, il est adapté à une conduite vive et confortable.

Sur la côte du Mont Valérien, notre mesure de référence des tests des moteurs, c’est un vrai plaisir. Le BT60 permet de grimper la côte à 25km/h sans aucune difficulté, lorsque l’on utilise correctement les bons rapports en suivant les indications de la console. Le système de détection de changement de vitesse fonctionne très bien et bien que beaucoup de contraintes soient appliquées (cycliste + moteur) au changement de vitesse, il reste très fluide.
Face à ce résultat surprenant, nous avons décidé de recommencer le test mais cette fois ci en utilisant le rapport le plus dur, et ce dès le démarrage.  A notre grande surprise, avec ce rapport le moteur Bosch Performance Line n’envoie que 60% de sa puissance, malgré ça, la côte du Mont Valérien se monte à 15km/h. On retrouve cette même perte au démarrage, puisque la poussée est de 30%, soit un tiers, ce qui est suffisant pour un démarrage rapide et fluide.
A contrario, le moteur Yamaha-PW va envoyer systématiquement 100% de sa puissance, dès le démarrage, créant ainsi une impression de non progressivité, ce qui est la distinction principale entre les moteur Bosch et Yamaha.

La performance très importante du moteur Bosch est due au fait que le système Bosch nous guide et nous enseigne à utiliser toujours le bon rapport, grâce aux indications de la console, ce qui lui permet d’être beaucoup plus efficace.

Le moteur Bosch mériterait d’être largement démocratisé mais il souffre d’un prix très élevé, qui amène souvent les vélos électriques au-delà des 3000€.

Test du moteur Bosch Performance Line sur le Eload

Vélo électrique eload

Porteur électrique « eLoad », équipé du moteur Bosch Performance Line

Il n’est pas courant de voir le moteur Bosch Performance Line allié à un Nexus car ce moteur avec un Nexus est tellement bridé qu’il en perd son côté sportif, et son couple. Les moteurs Bosch Performance Line sont associés à des Nexus sont utilisés sur des utilitaires, comme le porteur électrique eload de chez Winora , ils ne doivent pas donner d’à-coups, ils ne peuvent pas transmettre trop de couple pour éviter la casse, mais ils doivent aussi être capable de fournir une grosse aide, progressive. Le développement de ces vélos font qu’ils travaillent souvent associés à des fréquences de pédalage hautes. Notre vélo de fonction est un eLoad et nous sommes donc tous très familier avec tous les secrets de ce moteur, dans ce cadre d’utilisation.

Nous aurions aimé comparer le eLoad avec un équivalent équipé du moteur Impulse 2, ou du moteur Yamaha, mais il n’y a pas d’alternative sur ce type d’utilisation. En tout cas pour changer les vitesses, le pédalage doit vraiment être soulagé. Bien que le moteur Bosch Performance soit incontournable sur ce type de produit, il en reste toutefois perfectible.

 Test du moteur Bosch Performance CX sur le XDURO All Mountain RC

Le moteur Performance CX est le moteur qui répond à l’utilisation VTT d’un vélo électrique. Avant le premier essai du moteur CX, nous avions un préjugé en tête car nous pensions qu’en ajoutant trop de puissance à l’assistance, notamment au démarrage, on dénaturerai trop les sensations de vélo et que Yamaha en était la limite, nous étions persuadés que plus de puissance déformerait trop.

L’essai s’est fait au Rock d’Azur 2016, sur un VTT électrique signé Haibike. La sidération a balayé les préjugés, comment tant de puissance peut-elle être délivrée dès le démarrage tout en gardant cette fluidité, ainsi qu’une bonne allonge ?

Xduro All mountain RC

Le XDURO All Mountain RC

Ce VTT électrique, le XDURO All Mountain RC, est tout simplement extraordinaire ! Avec la nouvelle fourche Yari de RockShox et l’intégration parfaite du moteur réalisée par Haibike, qui est à elle seule un sacré argument pour Bosch.

Une question reste en suspens, grimpe-t-il plus vite le Mont Valérien que son équivalent motorisé en Yamaha ?

…………

Le moteur Performance CX c’est une puissance énorme que le moteur est capable de maintenir sans chauffer, et qui dure même à haute rotation. Mais il faut admettre qu’elle est plus faible à faible rotation, il semblerait qu’il faille atteindre une vitesse de 20 rotations/minute pour déclencher l’assistance, ce qui pénalise les personnes qui changent trop tard de vitesses.

Conclusion générale de la motorisation Bosch :

Pour conclure, le moteur Bosch, sous toutes ses versions, saura se montrer fiable, sécurisant et performant. Il est aussi très agréable et on retrouve les sensations naturelles du vélo traditionnel, avec plus de puissance. Le moteur ne prend jamais le dessus sur notre pédalage, ce qui nous offre une conduite particulièrement agréable, douce et surtout rassurante. La qualité est constante quelle que soit son utilisation. La motorisation Bosch sera toujours le choix de ceux qui cherchent un grand respect des sensations de pédalage.

Enfin, si vous souhaitez plus de renseignements concernant les moteurs n’hésitez pas à consulter notre article : Quel est le meilleur moteur central pour un vélo électrique ?
Ou encore, vous pouvez suivre directement ces liens, si vous souhaitez vous renseignez sur les moteurs Yamaha ou Impulse.